Haïti sort bredouille dans la Copa hispaniola

Haïti perd gros dans la deuxième édition de la «Copa hispaniola», tenue du 12 au 14 juillet au Plazoleta parque Eugenio Maria de Hostos (République dominicaine). Si l’équipe masculine, alors championne en titre, n’avait pris que la 4e place, les filles, méconnaissables, se sont fait malmener dans cette compétition.

Les années se suivent et ne se ressemblent pas pour Haïti à la «Copa hispaniola». Cette dernière n’est autre qu’une compétition de basket 3×3 organisée par la Fédération dominicaine de basket-ball.     

Haïti dans la peau de figurant   

Depuis les Jeux centraméricains de Barranquilla (Colombie) l’an dernier, l’équipe féminine haïtienne de basket 3×3, composée de Christelle Paul, Alissa Pierre, Christelle Casséus et Eva Petigny, a effectué, les 12 et 13 juillet en République dominicaine, sa deuxième sortie à l’échelle internationale.

Tout avait très mal commencé pour les filles, battues par les demoiselles de l’UNEV (8-6) dès leur entrée en lice dans la deuxième édition de la «Copa hispaniola», disputée au «Plazoleta parque Eugenio Maria de Hostos» (République dominicaine). Le même jour, soit le 12 juillet, l’équipe haïtienne a été cueillie à froid (13-4) par Cuba. Le lendemain, la deuxième équipe du pays hôte (RD-2) a pris la longueur d’Haïti (12-8).

Incapable de stopper les assauts de ses adversaires, l’équipe haïtienne allait perdre ses deux dernières rencontres devant le Salvador (14-8) et face à l’équipe première du pays hôte (13-4). Ainsi, l’équipe entraînée par Philippe Paul quitte la «Copa hispaniola» par la petite porte.

En proie à d’énormes difficultés d’ordre financier, la Fédération haïtienne de basket-ball n’a pas pu envoyer son équipe nationale féminine aux Jeux panaméricains qui se dérouleront du 26 juillet au 11 août à Lima, au Pérou.

Haïti n’a pris que la 4e place

Après avoir remporté à la surprise quasi générale, le dimanche 16 septembre 2018, la première édition de la «Copa hispaniola», en battant le pays hôte (12-10, pourtant médaillé de bronze aux Jeux de Barranquilla, en Colombie), la sélection masculine haïtienne de basket 3×3 (Grégory Molton, James Virgile, Walky Petit et Benson Turenne Charles) a été l’équipe à battre pour la deuxième édition de cette compétition.

In extrémis, Haïti a remporté ses trois premiers matches, en battant respectivement la deuxième équipe de la République dominicaine (9-8), UNEV-1 (6-5), UNEV-2 (13-12) avant de prendre le large face à San Carlos (21-10). Pour compléter la phase de poule, l’équipe entraînée par Ashley Prudent Salomon a terrassé l’équipe première du pays hôte (15-13).

Contre toute attente, en demi-finale, Haïti s’est fait surprendre par la deuxième équipe de Universidad Nacional Evangelica (12-11). En effet, éliminés dans la course au titre, les Haïtiens, qui ont très mal digéré cette défaite, n’ont pas pu gagner la médaille de bronze. Ils ont été battus à nouveau (9-5), et leur bourreau n’est autre que la deuxième équipe de la République dominicaine.   

Au terme d’un premier tour de haut vol, les Haïtiens, champions de la première édition, ont quitté la «Copa hispaniola», en ne prenant que la quatrième place du classement général.

Pour espérer rapatrier le titre perdu, la sélection masculine haïtienne va devoir se mettre au travail. En ce qui concerne les filles, méconnaissables tout au long de la deuxième édition de la « Copa hispaniola», les responsables de la Fédération haïtienne de basket-ball auront du pain sur la planche pour choisir des athlètes capables de représenter dignement le pays à l’échelle régionale.      

 

Legupeterson Alexandre

lenouvelliste.com

kodekings

Read Previous

Coupe du Monde 2022 : la CONCACAF verrouille ses mondialistes

Read Next

Haïti en route pour les JO

en_USEnglish