Haïti vs Canada : ça passe ou ça casse

Seulement 24 heures séparent Haïti de son quart de finale face au Canada dans cette 15e édition de la Gold Cup 2019. Une victoire historique la poussera vers les demi finales. Une nouvelle défaite en Gold Cup face au Canada sera synonyme d’un retour prématuré à la maison.

La Gold Cup commence ce samedi pour la sélection nationale haïtienne de football avec son face à face avec la sélection nationale canadienne de football en quarts de finale de l’édition 2019. Si de leurs trois matches précédents ils pouvaient se permettre un nul ou même de perdre l’un d’entre eux, samedi, les grenadiers n’auront pas droit à l’erreur à Houston (USA). Ça devra passer ou casser. On gagne, on reste dans la compétition ; on perd, on rentre chez soi.

Aussi, il faudra oublier tout ce qu’on a comme passif en football contre le Canada, les deux doublés encaissés en 2002 et en 2007 ; pire, il faudra ne pas se focaliser sur Jonathan, le buteur canadien capable lui aussi de venir planter un doublé et se dire que s’il peut le faire, on peut en mettre trois à la défense canadienne en dépit de sa rigueur et de son application. 

Peu importe, les joueurs qui seront alignés, peu importe la disposition tactique que l’entraîneur adoptera, peu importe qui il choisira d’intégrer dans la partie, peu importe les erreurs que l’un ou l’autre aura commises, l’essentiel sera de perdre ou de gagner ensemble et de se dire que même dans les tribunes on a joué sa partition avec l’espoir que la victoire sera au bout. Si la victoire est au bout, on pourra se regarder et se dire qu’on l’a fait. Si d’aventure c’est la défaite qu’on récolte on devra mesurer les faiblesses et se dire que la prochaine fois on les aura. Le foot a cette faculté après la perte d’une compétition de vous replacer face au même adversaire dans de nouvelles compétitions pour s’offrir une revanche. 

Si beaucoup attendent la demi-finale qui opposera le Brésil à l’Argentine mardi soir, tous les Haïtiens rêvent de voir leur sélection nationale en demi-finale de la Gold Cup. Ce qui veut dire que chaque Grenadier doit se mettre dans la tête qu’il est peut-être sur le terrain mais qu’il ne fera  pas tout seul samedi soir puisqu’il sera accompagné de tout un peuple. La victoire pointe toujours à l’horizon quand on part à sa recherche dans l’unité.

Enock Néré

lenouvelliste.com

kodekings

Read Previous

Gold Cup 2019 : Haïti prête à jouer contre les Bermudes

Read Next

Quand un titre du Brésil ne fait pas recettes en Haïti

en_USEnglish