A deux jours du Haïti vs Canada

48 heures séparent la sélection nationale haïtienne de son rendez-vous en quart de finale de l’édition 2019 de la Gold Cup. Portera-t-on un brassard noir en signe de soutien à Meshack Jérôme qui a perdu son oncle Matthieu Dieujuste lors de la rencontre Costa Rica vs Haïti (le cœur de Matthieu Dieujuste a cédé au Red Bull Arena après le but de la victoire de la sélection nationale haïtienne face au Costa Rica?) ? Y a-t-il des inquiétudes et des pépins de santé ? L’attente du coup d’envoi du 4e quart de finale des Grenadiers en sept phases finales de la Gold Cup.

La sélection nationale haïtienne s’est entraînée dans la matinée du jeudi au Clay Stadium de Houston en vue du match devant l’opposer samedi au Canada en quart de finale de l’édition 2019 de la Gold Cup. La séance s’est déroulée sans problème et avec Wilde Donald Guerrier qui va revenir de suspension, seuls Meshack Jérôme (blessure) et Ricardo Adé (problème administratif) manqueront à l’appel. Zachary Hérivaux qui avait un petit pépin s’est entraîné normalement, Hervé Basile en grand professionnel s’est intégré facilement dans le groupe et même si Arcus Carlens, Fratzy Pierrot et Derrick Etienne ont chacun un carton jaune, le risque qu’ils courent n’est pas pour samedi. Tout va donc pour le mieux pour les Grenadiers 48h avant ce quart de finale duquel leurs fans attendent monts et merveilles.

Le 4e sera-t-il le bon ?

Le 4e quart de finale en Gold Cup sera le bon semblent croire les fans de la sélection nationale haïtienne. En effet, si Haïti a déjà disputé 3 quarts de finale (2002, 2009 et 2015) en sept participations, jamais sa sélection nationale n’est parvenue à franchir cette étape. En 2002, elle est allée jusqu’en prolongation et avait dû céder sur un golden goal de Ronald Gomez (97e). En 2009, c’est le Mexique qui l’avait laminée 4-0 au Cowboys Stadium de Dallas dans un match où les coéquipiers de Bruny Pierre Richard étaient trop respectueux envers l’adversaire. En 2015, cueillie à froid sur une réalisation du Jamaïcain, Barnes dès la 7e minute au M&T Bank Stadium de Baltimore, elle ne s’en est jamais remise, concédant certes une courte défaite mais défaite quand même surtout quand on estimait qu’Haïti était capable d’aller plus loin vu ses résultats lors de la phase de poule dans un groupe A considéré comme le groupe de la mort (ndlr. Haïti avait obtenu un nul 1-1 face à Panama, puis concédé une courte défaite 0-1 face aux États-Unis avant de battre le Honduras 1-0).

Avec l’espoir d’engager les nouveaux records

La 7e participation de la sélection nationale haïtienne en phase finale de la Gold Cup étant jusqu’ici celle où ses records tombent, les fans haïtiens se permettent de nourrir tous les espoirs. Jamais une sélection nationale haïtienne n’avait gagné plus qu’une rencontre en phase de poule, les coéquipiers de Duckens Nazon ont gagné les trois disputées en 2019 et c’est un record de victoires dans une même édition. Duckens Nazon devient le seul buteur haïtien à avoir inscrit trois buts en phase finale mais le 2e buteur à avoir marqué en deux éditions consécutives après Monès Chéry (2007 et 2009). Frantzy Pierrot est devenu le 2e attaquant de l’histoire à réussir un doublé dans un match de la Gold Cup après Jean Eudes Maurice contre Trinidad en 2013. Alexis Jimmy Band est devenu le premier Haïtien à inscrire un but contre son camp avant d’inscrire le but de la victoire d’Haïti dans un match de la Gold Cup avec son but contre le Costa Rica. Avec six buts, Haïti améliore de deux unités le nombre de buts inscrits dans une édition de la Gold Cup, en sept participations et peut encore l’améliorer. Autant de faits qui font rêver les Haïtiens même si en trois confrontations avec le Canada en Gold Cup, dont deux en phase finale, Haïti a déjà concédé six buts et n’en a marqué qu’une qui date de près de vingt ans (Johnny Descollines lors des barrages en vue de la phase finale 2000 en Californie en octobre 1999).

Vaincre le signe indien contre le Canada et se hisser en demi, voilà le nouvel objectif. Pour le sélectionneur, tout ce qui viendra après c’est du bonheur, ce qui sous-entend que ses hommes ne se mettront pas la pression contre le Canada avec l’ambition de donner le meilleur d’eux-mêmes. La pression sera donc dans le camp canadien qui jouera avec la crainte peut-être de mordre la poussière pour la première fois contre Haïti en Gold Cup, ce qui serait tout simplement un autre record.

(NDLR : Les 14 buts inscrits par Haïti lors de ses 6 participations précédentes en phase finale de la Gold Cup. 14 buts ont été inscrits par la sélection nationale haïtienne lors de ses six précédentes participations en phase finale de la Gold Cup depuis 2000. Un en 2000 inscrit par Sébastien Vorbe face au Pérou. Trois buts en 2002 dont un autogoal de Mendez (Équateur) et un de Charles Alerte Junior lors de la victoire haïtienne face à l’Equateur 2-0. L’autre est de Golman Pierre en quart contre le Costa Rica 1-2. Deux en 2007 inscrits par Monès Chéry sur penalty face à la Guadeloupe 1-1 et Alexandre Bourcicaut face au Costa Rica 1-1. Quatre en 2009 qui était le record jusque-là, Fabrice Noël et James Marcelin face à Grenade 2-0 et Hvaniel Sirin et Monès Chéry (le plus beau) inscrit contre les USA 2-2. Deux en 2013 réussis par Jean Eudes Maurice contre Trinidad et c’était le premier doublé d’un attaquant haïtien depuis 1991. Deux en 2015 réussis en deux matches par Duckens Nazon. Le premier face au Panama 1-1 et le second face au Honduras 1-0).   

Enock Néré

lenouvelliste.com

kodekings

Read Previous

Gold Cup 2019 : Haïti prête à jouer contre les Bermudes

Read Next

Quand un titre du Brésil ne fait pas recettes en Haïti

en_USEnglish