Nogef : la meilleure école de football du pays ?

Véritable pourvoyeuse de joueurs et joueuses en sélection nationale (fille et garçon) et en clubs (D1 et D2), la Nouvelle génération école de football (Nogef), fondée le 16 novembre 2007 à Borel, 2e section Bellanger des Verrettes (Artibonite), s’apprête à organiser une grande manifestation sportive le 30 décembre pour marquer son 11e anniversaire.

Si l’on colle l’étiquette de meilleure école de football du pays à Nogef, au regard d’une pléiade de joueurs et joueuses qu’elle a pu placer sur le marché du football haïtien, on n’aura certainement pas tort. Pourtant, cette école de football fondée par Jean Watneck Milfort, qui a révélé au monde du foot haïtien un nombre incalculable de joueurs d’envergure, est méconnue du grand public.

Une cote toute en hausse en compétition

La Nouvelle générale école de football, entre 2008 à 2014, s’est emparée de trois titres de champion et vice-champion dans les compétitions de jeunes (U-13 et U-15) avant de prendre la 4e place, en juillet 2014, au championnat baptisé « Grandir Haïti ».

La Nogef dans la peau d’une véritable pourvoyeuse de joueurs (filles et garçons).

Très impliquée dans la formation footballistique de filles, la Nogef compte un nombre incalculable de joueuses qui se trouvent au sein de certains clubs du pays et dans la sélection nationale féminine. Pour sa première saison au championnat haïtien de football féminin, le Don Bosco FC compte deux joueuses de la Nogef dans son effectif : Rachel Dorsonne et Benicia Lafleur. Pour sa part, Dadiva Neise avait fait les beaux jours de l’équipe d’Essentiel.

Que dire de Soveline Beaubrun (capitaine de la sélection nationale et des Tigresses), Phiseline Michel et Kencia Destinvil (deux pièces maîtresses de la sélection), Naphtaline Clerméus (présente en France avec les U-20), Vladine Louis, Emilie Ducasse, Richama Beaubrun et Bianca Toussaint? Elles ont été toutes formées au sein de la Nogef.

Le constat est identique pour la Nogef au niveau du football masculin. Il a permis à l’Aigle Noir AC d’enrôler le petit frère de l’international Méchack Jérôme, Odilon Jérôme, qui avait également porté les couleurs du Don Bosco FC. Autres joueurs connus du public haïtien formés par la Nogef : Dervens Antoine (Baltimore SC), Davensley Benoît (membre de la sélection nationale U-20, gardien et capitaine du Don Bosco FC), Anderson Nalien qui joue au Brésil au sein de Vivario.

Nombreux sont les autres joueurs de la Nogef qui évoluent en deuxième division au sein des équipes de Triomphe de Liancourt (Yves Pierre) et de l’AS Borel (Ricardo Jules, Adler Joseph, Bozort Sylvio et Israël Pierre). Elle place aussi des joueurs à l’étranger : Mackenson Beaubrun (Notre-Dame du Canada), Taïnov Joseph et Carl Thomas qui se trouvent à Miami, en Floride (USA) au sein d’un collège et d’un Hight school.

Le secret de réussite de la Nogef

Questionné sur la réussite de ses joueurs à l’échelle nationale et internationale, Jean Watneck Milfort, sans langue de bois, a mis l’accent sur les valeurs inculquées aux jeunes. Telle est, selon lui, la mission de la Nogef qui, malgré ses résultats positifs, est en proie à pas des difficultés d’ordre financier.

« La mission principale de la Nogef consiste à apprendre à jouer au football aux gens des deux sexes à partir de l’âge de 6 ans dans le respect de tous les principes du jeu tout en visant leur intégration sociale par un encadrement général tout en faisant la promotion d’une éducation socioculturelle et sportive de qualité », a soutenu Milfort, qui en a profité pour lancer un appel au secours à son école de football qui s’apprête à organiser une activité sportive le 30 décembre pour mettre un terme aux festivités ayant marqué l’année 2018.

« Nous voulons avoir les supports économiques et matériels pour les fêtes des fins d’année. Nous nous sommes entendus sur la date du 30 décembre afin qu’on ait un programme extraordinaire », a déclaré Jean Watneck Milfort, fondateur de la Nogef, qui n’est autre qu’une école de référence en matière de formation de jeunes talents (filles et garçons) dans le football en Haïti.

Vu ce que la Nouvelle génération école de football (Nogef) représente pour le pays, il serait plus que utile, voire nécessaire, si les concernés pouvaient voler à son secours afin qu’elle ait, le 30 décembre prochain, une activité sportive à la hauteur des talents de nombreux joueurs et de nombreuses joueurs qu’elle a pu placer dans le football haïtien.

 

 

 

 

 

 

lenouvelliste.com

kodekings

Read Previous

Le Real dompte FICA, Don Bosco sort le Baltimore

Read Next

Très bon départ pour le Violette AC et l’Aigle Noir AC

en_USEnglish